FANDOM


WIN 20160323 202835

Mariska est une jeune fille de petite taille et vie avec sa tante stricte dans une petite ville. Mariska est introvertie, un peu trop, ce qui lui a valu le place de souffre-douleur des filles de sa classe ainsi que les autres élèves de son âge.

Ce matin là, la jeune fille ne voulu pas se lever. Le réveil l'assourdissait qu'elle le jeta par terre. Elle regarda le calendrier, elle murmura <<Vendredi 10 novembre>> ce fut un soulagement et une joie. Le dernier jour avant le week-end donc le dernier jour de souffrance, et c'était son anniversaire. Elle fêterait ses 15 ans mais elle devait garder sa secret à ses bourreaux sinon elle allait deux fois plus souffrir. Elle se leva à contre coeur de son lit et mit son uniforme. Elle descendit les escaliers d'un pas lourd et se dirigea vers la salle à manger.

<<Eh bien eh bien, tu as intérêt à bien te tenir pour le petit déjeuner. Assura sa tante.

-Oui, ma tante. lui répondis aussi sec Mariska.

-Cela fait 10 ans aujourd'hui que je t'ai recueilli, joyeux anniversaire. Dommage que tes parents sont à l'autre bout du monde!(Il y eut un long silence. Mariska fut abandonnée par ses parents pour leur "Tour du Monde" , la garde à donc était donné à la soeur de son père qui était tellement stricte qu'elle n'avait aucune vie sociale et elle lui appris bonne manière façon "royal".)

-Merci, je dois y aller. Bonne journée ma tante!>>

En arrivant devant son établissement, 5 filles de sa classe l'attendaient. Celle du milieu, nommé Ambre était blonde aux yeux bleu avec un sourire malsain. La seconde était brune aux yeux vert. Les trois autres étaient des triplées rousses aux yeux noisettes. Ambre s'approcha et lui chuchota à l'oreille. "Tout à l'heure à 10h rendez-vous sur le toit, une discussion s'impose.", Mariska hocha la tête. Elle ne put rien dire et préféra se taire et les laisser partir.

Arrivée en classe, elle marche d'un pas lent vers son bureau. Elle s'arrêta, mit sa main devant sa bouche et retena ses larmes. Tout ce qu'il y avait sur le bureau lui coupa le souffle. Les "crève pourriture" "joyeux anniversaire pétasse" et "pends-toi fille de p***(censure de l'oeuvre original .)  la fit trembler. Comment savaient-elles que c'était son anniversaire? Ambre la fixa avec un sourire satisfait, elle était sur le point de rire. Mariska s'assit et se prépara pour le cour.

Après la sonnerie de 10h, Mariska se rendit sur le toit. Arrivé, Ambre la regardait avec un air moqueur. Quand elle entendit des pas rapide derrière elle. Elle n'eut pas le temps de se retourner que quelque chose l'étrangla. Mais... elle vit aussi Ambre s'écroulait se tenant le cou. Elle la regardait et se rendit compte qu'elle ne ressentait rien. Celle qui l'étranglait arrêta et se jeta sur Ambre qui se releva en brandissant un couteau dans la direction de Mariska celle ci, pétrifié, ne bougea pas. A ce moment là, le couteau planté dans la gorge, Mariska ne ressentit rien mais... Ambre... tomba face contre terre laissant échapper son dernier souffle. Les yeux vides, Mariska prit le couteau et se trancha les veines en regarde ses 4 autre bourreaux presque instinctivement. Puis elle regarda le spectacle, Ambre morte à ses pieds, et les 4 autres qui se vidaient de leurs sang, la jeune fille laissa sortir un rire de satisfaction. Puis elle partit laissant les corps sur place. Elle se rendit en classe en évitant les élèves et les professeurs puis mit sa veste pour cacher les quelques éclaboussures de sang qui était sur sa chemise.

Le soir même, elle entendit sa tante parler en bas avec des inconnus. Sa tante l'appela. Elle prit un pistolet dans le placard de sa tante avant de descendre. Ses doutes se révélèrent être vrai, c'était la police. Elle cacha le pistolet dans son dos.

<<Dites moi, on dit que vous êtes la dernière à avoir vu ces filles. Et aussi on va devoir vous arrêter. Le sang sur vos affaires est suspect. Dit l'un des officiers.

-Je ne viendrai pas!J'ai d'autres projets en tête. Vous n'êtes que des freins pour moi! Répondis-t-elle.

WIN 20160323 202455

-Va tout de suite avec ses policiers. Dis sa tante.

-Regardez ma tante, se que je peux faire. Elle mit le pistolet sur sa tempe tira. Les 2 officiers s'écroula gisant au sol. Puis elle regarda sa tante et tira au niveau du coeur. Elle pleura de joie. Ses larmes étaient rouges sang. Mais elle s'en fichait. Elle lâcha le pistolet et partie pensant à ses prochaines victimes avec un grand sourire psycothique.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.